Aikido

L’HARMONIE DES FORCES, LA FORCE DE L’HARMONIE

LE FONDATEUR

Morihei-UeshibaL’aikido est un art martial créé par O SENSEI Morihei UESHIBA (1883-1969). Il fut inspiré par les meilleurs maîtres d’arts martiaux du Japon de l’époque (voir l’historique de l’Aikido).
Grâce à sa recherche philosophique, UESHIBA réussit à ouvrir sa pratique à des notions plus modernes telles que la recherche de la paix, l’harmonie. Il développa à partir de 1948 l’enseignement d’une discipline nouvelle et originale qui commença dès 1950 à rayonner au JAPON, puis dans le monde entier, notamment en France.

QUE SIGNIFIE « AIKIDO » ?

Le mot aïkido se compose de trois kanji.

AI : Unir, mettre ensemble, réunir

KI : Energie, souffle

DO : Chemin, voie, démarche, recherche

L’Aikido est la voie de l’harmonie des énergies.

L’Aikido est la voie de l’harmonie des énergies. Ses techniques sont effectuées sans heurt dans la continuité de l’attaque. Il s’agit de canaliser l’énergie, la force, le mouvement du partenaire et de les utiliser contre lui sans opposition.
Toutes les techniques d’Aikido visent au contrôle de l’adversaire et l’amènent à la projection ou à l’immobilisation.
Discipline physique et morale complète, l’aikido permet d’acquérir une parfaite maîtrise de soi tout en assurant un développement harmonieux du corps.

TECHNIQUES JUSTES

Bien que cela puisse paraître paradoxal à un néophyte, il n’y a pas de combats en Aïkido. Les techniques appliquées avec le désir de vaincre peuvent être dangereuses ou traumatisantes. Il s’agit en effet de techniques de défense efficaces que les maîtres d’Aïkido se sont toujours refusé à mutiler ou à réduire pour les adapter aux nécessités sportives de la compétition. Le combat, parce qu’il crée la dualité, va à l’encontre de la recherche proposée en Aïkido qui est celle de l’harmonie. La technique doit être unique, faite en seul un mouvement et ne doit pas pouvoir générer de riposte ou de contre attaque. Enfin, la recherche de la victoire renforce « l’ego », et ce comportement n’est pas encouragé en Aïkido tant il est un frein à la connaissance de soi et des autres.

LA PRATIQUE

Les techniques d’Aïkido sont des projections, des contrôles ou des immobilisations qui sont effectuées en utilisant la force de l’autre. On peut pratiquer à mains nues avec un ou plusieurs adversaires armé(s) ou non, les deux partenaires pouvant être debout, à genoux ou encore l’un debout et l’autre à genoux. Les différents mouvements mettent en jeu les articulations, le pratiquant projeté participe souvent en partie à la chute, seule issue possible pour éviter le traumatisme de l’articulation visée et préserver ainsi son intégrité physique (ce qui peut parfois donner l’illusion de complaisance).

La pratique des armes (sabre, bâton, couteau) est un outil pédagogique pour travailler les bases utilisées en Aïkido : le mae (la distance), le shisei (l’attitude), des notions telles que le centre (principe stratégique permettant d’être au centre du mouvement donnant ainsi une possibilité optimale de contrôle de son adversaire). L’étude de techniques de respiration et de concentration, d’étirements et de massages fait partie de l’apprentissage de l’Aïkido.

La pratique est faite de difficultés croissantes contre un partenaire, puis deux, puis trois. Ils peuvent être non armés ou armés d’un tanto (couteau en bois) d’un jo (bâton), d’un bokken (sabre en bois).